Les mathématiques... un vocabulaire évocateur ?

Le 25 Octobre 2012, Valerio Vassallo a publié sur Images des Maths, un article qui a attiré toute mon attention. Il jouait avec le vocabulaire des mathématiciens pour en faire un contenu des plus évocateurs, proche d'une certaine poésie. Je vous laisse à votre tour déguster "Le goût caché des mots mathématiques".

"Le mathématicien vit parfois dangereusement. Heureusement qu’il est gagné par le sens de la mesure. Il faut dire qu’il a des valeurs qui, parfois, deviennent absolues, ce qui l’amène à s’intéresser aux éléments entiers. En tout cas, sachez, ses valeurs sont souvent propres !"

Valerio Vassallo, « Le goût caché des mots mathématiques » — Images des Mathématiques, CNRS, 2012.

Evidemment, je ne pouvais en rester là car cet article faisait écho au projet "Presque Partout". Je laissais donc un commentaire auquel j'eu la surprise de recevoir ce mail en réponse.

Bonjour.

Tout d'abord merci pour votre commentaire.  Désolé mais étant en déplacement je n'ai pas pu me manifester avant.
J'ai bien pris note de votre site où je suis allé pour m'informer.
Je le trouve intéressant et il (re)propose l'eternelle question de : comment communiquer les mathématiques aux profanes ?
Mon autre billet sur le sens de la multiplication dans les entiers relatifs (http://images.math.cnrs.fr/Quel-est-le-sens-de-3-dans-la.html) montre à sa façon que les difficultés commencent très tôt !

Cordialement,

Valerio Vassallo

Le 5 Novembre 2012

Je venais à l'instant même de lire ce nouvel article : "Quel est le sens de (-3) dans la multiplication (-3)(-2) ?". Un article qui me parlait particulièrement, moi-même étant restée perplexe devant ces chiffres négatifs, devenant par la magie de la multiplication un résultat positif. Je ne comprenais pas vraiment et je me rappelle encore combien mon père s'est démené pour me faire comprendre cela. Pour moi à l'époque, s'il y avait du (+), alors on obtenait du (+) et s'il y avait du (-), alors on obtenait du (-). Pourquoi changer ? Du (+), c'est du (+) et donc du (-), c'est du (-) ! Et je comprenais encore moins pourquoi le (-) l'emportait sur le (+) par le (-) ! Tout cela me semblait si peu logique. Dans un vague souvenir et après avoir revu le schéma proposé par Valerio Vassallo, il me semble me rappeler que mon père avait procédé de la même façon, avec un repère. C'est là que j'eus le déclic et avec les mathématiques, ce fut bien souvent une histoire de déclic !

(image issue de : Valerio Vassallo« Quel est le sens de (-3) dans la multiplication (-3)(-2) ? » — Images des Mathématiques, CNRS, 2012.)


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">