[ICM2014] Jour 8 : Yitang Zhang et la cérémonie de clôture

Et voilà, la dernière journée de l’ICM 2014 est arrivée et c’est avec une petite pointe de tristesse que j’assistais seul1 au dernier exposé invité du congrès, « Small gaps between primes » par Yitang Zhang. Plus tard, je fus rejoint par Stéphanie pour la cérémonie de clôture.

Je tenais à assister à la présentation de Yitang Zhang car sa résolution de la version faible de la conjecture des nombres premiers jumeaux2 avait été un succès retentissant dans le monde des mathématiques, il y a de cela un an. On rappelle que la conjecture des nombres premiers jumeaux est l’assertion selon laquelle il existe une infinité de nombres premiers jumeaux. C’est-à-dire qu’il existe une infinité de nombre premiers tel que, lorsqu’on leur ajoute 2, on obtient un nouveau nombre premier3. La version démontrée par Yitang Zhang diffère dans le sens où l’on s’autorise à ajouter n’importe quel nombre compris entre 2 et 70 000 000 environ pour obtenir un nouveau nombre premier. Alors effectivement, vu comme ça, ça a l’air vraiment faible comme résultat mais détrompe-toi cher lecteur, car le fait d’avoir une borne supérieur (70 millions) fixe est un exploit mathématique incroyable ! Yitang Zhang ouvre ainsi la voie vers la résolution complète de cette conjecture qui tient en respect les mathématiciens du monde entier depuis Euclide.

Enfin, ça c’est le bon côté de l’exposé car je l’avoue c’était drôle parce que catastrophique. D’après ce que j’ai compris, Yitang Zhang tenait absolument à faire son exposé à l’ancienne, c’est-à-dire sans slides. L’organisation lui a proposé une solution de remplacement en lui fournissant une tablette tactile reliée aux projecteurs de la salle. Le seul problème, c’est que Yitang Zhang n’était apparemment pas habitué au maniement de tablette et les « couacs » techniques se sont enchaînés… Yitang Zhang s’est confondu en excuses à la fin mais je pense que personne ne lui en voudra vraiment. Idée pour les prochains ICM : réfléchir sérieusement à une solution convenable pour ceux qui souhaitent faire leur exposé uniquement sur un tableau. Par exemple, leur proposer une formation sur tablette, leur proposer un tableau et le filmer de très près, ou bien refuser ce genre d’exposé définitivement quitte à devoir se passer de grands noms4. Bref, j’ai quand même réussi à comprendre l’idée principale de l’exposé mais j’ai dû lutter. Voici le lien vers la vidéo au cas où vous voudriez voir tout cela de vos propres yeux.

À la suite de cette exposé, Stéphanie m’a rejoint pour la cérémonie de clôture. Celle-ci commence avec la remise officielle du prix Leelavati pour la vulgarisation des mathématiques à Adrian Paenza dont vous pouvez retrouver l’exposé spécial ici. Adrian Paenza qui ne manque pas d’humour et qui, à la question « Dites-nous quelques mots » répondra : « Quelques mots ! »

15018558691_f321348fdb_o

Remise du prix Leelavati à Adrian Paenza par Ingrid Daubechies

Suivra la diffusion d’une vidéo récapitulant les événements marquants de cette édition 2014 de l’ICM qui m’aurait presque rendu nostalgique. Et oui, c’était la fin d’une semaine chargée en émotions et riche d’émulations scientifiques. En parlant de vidéos, les jeunes volontaires de l’ICM 2014 ont aussi eu le droit à leur remise de prix. En effet, les volontaires avaient réalisé par équipe, leur propres films et posters afin de promouvoir l’ICM 2014 et les mathématiques en général : les trois meilleurs ont été récompensés. Les volontaires ont d’ailleurs été maintes fois applaudis par l’audience et ils le méritaient franchement ! Tout le monde aura su reconnaître leur efficacité, leur motivation à vouloir rendre le temps passé à l’ICM 2014 le plus agréable possible pour tous les participants. On peut dire qu’ils ont déployé toute leur énergie à faire en sorte que l’ICM 2014 soit un succès. À eux seuls, les volontaires représentaient la moitié de l’effectif du staff (282) : autant dire qu’ils ont tenu un rôle crucial.

14834902339_5895c1649b_o 14835354797_56248c6d30_o 15018811661_cca3fefaf2_o

Remise des prix aux étudiants pour les meilleurs courts métrages pour promouvoir l’ICM 2014 et les mathématiques.

Derniers discours d’Ingrid Daubechies pour annoncer que, dès janvier 2015, il y aura un nouveau comité à l’IMU et de Hyungju Park (très ému) pour remercier tout le monde, le comité d’organisation, les volontaires, les invités, les participants, la presse et toutes personnes qui seront passées par là : 5217 participants enregistrés et 21227 participants au programme ouvert au public5. J’ai remarqué au cours des nombreux remerciements (cérémonie d’ouverture ou de clôture, et autres exposés) que les mathématiciens remerciaient très souvent leurs étudiants. Car c’est aussi avec eux qu’une véritable émulation scientifique peut se créer : j’ai ressenti là combien les étudiants en mathématiques étaient impliqués dans le travail de réflexion et de recherche. Mais peut-être n’est-ce qu’une impression.

Le vice président de la société mathématique brésilienne, Marcelo Vian, prend la parole pour dévoiler le futur projet en vue de l’ICM 2018. Car oui, c’est à Rio de Janeiro que se déroulera donc le prochain ICM, du 7 au 15 août 2018, en plein hiver6 ! Si tout le congrès se déroulera au Center Sulamerica, la cérémonie d’ouverture se tiendra, elle, au Maracanazinho Arena.

C’est la fin de la cérémonie de clôture : Ingrid nous fait signe de la main. Tout le monde se lève et se dit au revoir. C’est un peu triste, je l’avoue et même moi qui ne suis pas mathématicienne, je ne suis pas loin de verser ma petite larme. J’ai un peu le cœur gros, parce que le temps passé ici était un temps privilégié : c’était le temps d’un groupe. Si au départ tout le monde se sentait anonyme au milieu de tout le monde (nous étions très nombreux), il n’empêche qu’à la fin, on était tous devenu à notre façon un élément fondamental du groupe7. S’en aller revient donc à détruire le groupe. C’est la fin d’un temps, de ce temps particulier. Il est l’heure pour nous désormais de faire nos valises et de rentrer en France : au revoir à Séoul.

IMG_7963

Nous sommes très heureux d’avoir pu partager notre expérience ICMique avec vous.

Au plaisir !

  1. C’est-à-dire sans Stéphanie parce que non, je n’étais pas tout seul pour assister à cet exposé. []
  2. Non ! Pas la version 2.0 ! []
  3. En version courte, tels que p et p+2 soient tous les deux premiers. []
  4. Je trouverais cette dernière solution un peu dommageable, surtout que les exposés sur tableaux sont une particularité des mathématiques à laquelle les mathématiciens sont profondément attachés. []
  5. En congrès mathématiques, les chiffres ont leur mot à dire. []
  6. Hémisphère sud quand tu nous tiens. []
  7. Même si nous n’avions pas d’inverse. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *